Quels sont les moments les plus propices à l’activité sexuelle ?

Nous sommes libres d’avoir des relations quand nous le souhaitons, à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit. Pourquoi donc nous choisissons en très grande majorité la nuit plutôt qu’à d’autres moments, et pourquoi pendant le week-end plutôt que la semaine ? En effet, selon les études dans ce domaine, 58% des relations sexuelles ont lieu en début de nuit, lors du coucher, et un autre pic, plus petit, en début de matinée, au réveil. La copulation dans le monde entier a lieu au coucher principalement, puis au réveil dans une moindre mesure. Pourquoi ? C’est tout d’abord le rythme social qui dicte ce comportement. Nous faisons l’amour à des moments où nous sommes disposés à le faire. Donc dans la matinée, dans les transports en commun, ou au travail, ce n’est pas l’idéal, à moins de passer pour un obsédé sexuel. Donc nous le faisons au moment où l’acte rentre le plus facilement dans notre cycle d’activités quotidiennes. C’est à dire au coucher, ou au réveil, et plutôt le week-end. En dehors des horaires de travail, il y a aussi la contrainte familiale, calquée sur les mêmes horaires, l’être humain se retrouve bien plus disposé à ces activités intimes en allant se coucher, ou avant de se lever.

Moment propice pour les ébats sexuels
Moment propice pour les ébats sexuels

La partenaire

Un autre facteur qui joue c’est évidemment la partenaire. Jusqu’à preuve du contraire il faut être au moins deux pour avoir des rapports, donc il faut un moment où l’autre est disponible. La partenaire aura dans une écrasante majorité, elle aussi, un travail la journée, une vie familiale etc.., qui passent en priorité devant l’activité sexuelle. Mais aussi, on se sent plus d’humeur à l’accouplement au coucher. On passe dans la salle de bain, on voit sa partenaire nue, on se glisse sous les draps, les peaux se touchent, les caresses et baisers s’invitent, inévitablement ces instants deviennent sensuels. Évidemment, à ce moment, tout nous pousse à faire l’amour. Il n’y a aucun autre moment de la journée aussi « pratique », aussi « commode », et aussi sensuel, sauf le réveil, dans une moindre mesure, où les études montrent aussi un pic d’activité. La logique est un peu la même quant à savoir à quel moment de la semaine l’acte sexuel est le plus pratiqué. Les études mettent en évidence un pic le samedi (le week-end de façon générale), car l’être humain a son activité sociale, professionnelle, familiale pendant la semaine, et donc le samedi, la disponibilité accrue favorise les relations sexuelles à ce moment-là.

Les Hormones

Enfin, il y a la question d’hormones. Selon les études menées dans ce domaine, deux hormones essentielles du système endocrinien (cortisol et thyrotropine), augmentent énormément le soir et la nuit. Ce sont des signes que le métabolisme s’adapte mieux à l’exercice à ces moments-là. Ces études sont valables autant pour les athlètes sportifs que pour l’activité sexuelle. C’est aussi vrai pour les athlètes de l’activité sexuelle. Et puis, il y a ce pic le matin, moins populaire, mais qui existe. Pourquoi ? Parce que chez l’homme, le niveau de testostérone est le plus élevé au moment du réveil. Et la testostérone est l’un des moteurs essentiels de l’envie sexuelle chez l’homme. Celui-ci se réveille souvent en érection le matin, car la circulation du sang dans le pénis augmente pendant la nuit. De quoi bien commencer la journée…

Étiqueté ,